Louise Bousquet

 

 

 

Après quatre ans de formation en poterie à l’Institut des arts appliquės de Montrėal, Louise Bousquet installe son premier atelier de poterie en 1975. Son but: faire du blanc. Pendant 30 ans, elle pratique son mėtier de potière en innovant par sa recherche effrontée de la blancheur. Son tournage fin, ses formes en harmonie avec la fonction de ses poteries séduisent rapidement une clientèle qui lui reste très fidèle.

Suivant la trace de la ligne blanche, sa détermination la mène à Limoges en 1998. C’est là qu’elle s’approprie les procédés et matériaux industriels de la porcelaine fine pour les adapter ȧ sa manière artisanale. C’est là aussi qu’elle rencontre Guy Meynard, modeleur porcelainier qui lui insuffle depuis l’esprit de la porcelaine. Avec ce dernier et avec François Godier son conjoint, « fin penseur technique », la potière fonde Porcelaines Bousquet Inc. en 2002 et dès l’été 2003 commence, dans les règles de l’art porcelainier, la production signée Porcelaines Bousquet.

 

Les gestes nécessaires

Les gestes nécessaires à la
fabrication d'objet céramique
sont issus d'une longue tradition
heureusement encore transmise.
Ils se forgent et se peaufinent en harmonie avec une pensée
respectueuse de l'argile.

Teapot

Les objets de la table

De qualité comparable aux
porcelaines fines européennes, les
porcelaines Bousquet sont
dessinées pour s'ajuster
confortablement à un usage
quotidien. Toutes les pièces
témoignent particulièrement
d'une grande maîtrise des
techniques porcelainières : la
théière est légère et délicate et
son bec, c'est garanti, retient la
goutte.

     
SODEC

a participé à la réalisation de ce site, merci!